Corporate

Banquilla 2018 : La Fédération haitienne de Football écrit à la CONCACAF

lettre de Yves Jean-Bart, Président de la Fédération Haitienne de Football à Philippe Moggio, secretaire generale de la CONCACAF

Suite au nombreux problèmes de visas rencontrés par la Fédération Haitienne de football, l’équipe nationale féminine est dans l’incapacité de présenter un effectif conséquent pour disputer les Jeux de Banquilla 2018.

Pour rappel, 7 joueuses haitiennes, 3 joueurs de l’équipe nationale masculine et 4 officiels de la délégation haïtienne, étaient bloqués en République Dominicaine depuis plusieurs jours.

En effet,  la Colombie, pays hôte des Jeux Centraméricains et caribéens 2018, avait refusé la délivrance de visas pour ces personnes.

Ainsi, le Président de la Fédération Haïtienne de Football a adressé une lettre à la CONCACAF afin de lui faire part du forfait de l’équipe nationale féminine pour les Jeux.


« Monsieur Philippe Moggio

Secrétaire Général de la Concacaf

Miami, USA

La Fédération Haïtienne de Football a le regret de vous informer que suite aux difficultés si diverses rencontrées pour faire voyager ses équipes de football au complet à BARANQUILLA en vue de participer aux jeux centraméricains et Caribéens son équipe nationale féminine confrontant des problèmes d’effectifs graves ne pourra pas disputer le Tournoi féminin des jeux.

C’est une terrible déception pour nous car nous avons travaillé pendant des mois pour construire et préparer une bonne équipe devant rehausser le niveau du football de ces jeux.

Malheureusement notre délégation présente en République voisine depuis cinq (5) jours dans l’attente de l’accomplissement des formalités pour faire le voyage en Colombie mais rien n’a été fait sinon de constantes, fatigantes ballades entre Santo Domingo et Punta Cana pour rien.

Et c’est la mort dans l’âme que les joueuses depuis cinq (5) jours souffrantes à Saint-Domingue baladant d’un aéroport à l’autre sont retournées aujourd’hui en Haïti ; la fhf ne voyant aucune issue dans les démarches multipliées depuis la semaine; la Concacaf se lavant d’ailleurs la main devant le peu d’empressement des uns et des autres à aider Haïti à avoir son équipe nationale au complet.

Aujourd’hui étant l’ouverture du tournoi et le premier match et sachant que l’effectif tout juste de quelques filles ne peut disputer un tournoi de haut niveau au risque de se faire mal, compromettre la crédibilité de l’équipe nationale en hausse constante et la réputation du football du pays nous vous informons de l’incapacité de l’équipe féminine à disputer un tournoi de cinq (5) matches n’ayant aucun espoir de récupérer les filles restées au pays pour des problèmes d’autorisation d’entrée dans le pays organisateur.

Cela ne remet pas en cause la présence de la sélection masculine U23 qui après quelques jours de péripétie ce matin a pu réunir un effectif limite pour pouvoir jouer la Compétition.

Encore une fois et pour la deuxième fois en quatre ans ( après Vera Cruz en 2014) nos filles restent frustrées dans un tournoi de football des jeux et notre fédération souhaite au plus prochain congrès qu’il soit mis à l’agenda pour être débattu le thème de la participation de notre organisation à ces jeux qui chaque quatre ans (4) soulèvent ces grosses frustrations chez nos athlètes.

La FHF en profite pour remercier et féliciter la Concacaf pour l’accompagnement donné durant toute cette exténuante semaine à notre Association dans les démarches déployées en vain pour tenter de résoudre les problèmes empêchant nos athlètes de rentrer au pays organisateur.

La FHF en appelle à ceux engagés dans la gestion du sport haïtien d’arrêter de frustrer nos athlètes trop souvent victimes de ces abus ou de ces négligences graves car on croyait révolus ces temps affreux où les compétiteurs restent dans les aéroports et les dirigeants reçoivent les hymnes et défilent sur les pistes usurpant la place des compétiteurs et des champion.

Nous vous prions de croire en nos sincères et dévoués sentiments.

Nous terminons , Monsieur Moggio, en vous annonçant que nous avons demandé à nos athlètes, les filles à Saint-Domingue, de regagner CAMP NOUS pour reprendre le travail leur garantissant sous peu d’autres opportunités de fortifier leurs talents

Dr Yves Jean Bart, MD

Président de la FHF

Croix des Bouquets, 20 Juillet 2018 ! »

 

Espérons que cette situation ne se reproduise plus, quelque soit l’équipe, afin  chaque Nation puisse contribuer au rayonnement international des équipes américaines et caribéennes.